Le Chef Lieu


 

Les échos du village

 

Groupe folklorique « Les Verdasses »

        La famille Mermoud est à l’origine de cet authentique groupe folklorique créé en 1960.

        Le mot « Verdasse » signifie écureuil en patois local.

        A travers les vieilles danses et la musique le groupe participe à la renaissance de la vie d’autrefois.

        Le groupe a fière allure lorsque danseuses et danseurs virevoltent en rythmant la cadence à l’aide de leurs souliers pour mieux résonner dans le coeur du public.

Le costume féminin est composé d’une bonnette blanche en tulle ou dentelle, de couleur blanche pour les jeunes filles et noire pour les dames. La coiffe noire, ornée de dentelles ou ruban, est posée en arrière retenant le chignon.

        Pour habiller le buste, une courte veste, fermée par des boutonnières ou des agrafes en drap de laine de couleur foncée.

        Sur le chemisier, bordé de dentelle autour du cou et au bas des manches, la traditionnelle « croix Jeannette » en or ou en argent est portée en pendentif à l’aide d’un ruban de velours.

        Le châle en soie, orné de motifs fleuris, est composé de  franges. D’une couleur vive il est quelquefois remplacé par une petite capeline noire et dentelée posée sur les épaules.

        La jupe ample est assortie à la veste et souvent ourlée avec un ruban de velours.  Le tablier est posé sur la jupe.

 

Le costume masculin est plus simple : un chapeau en feutre de couleur noir assorti au pantalon, au gilet et aux souliers de la même couleur. Une chemise en drap blanc à longs pans. La cravate ou le nœud viennent égayer l’ensemble.


        Les traditions du  Val Montjoie sont représentées par des danses folkloriques sous la direction d’Armand Louvier.

 

        Les villages des Contamines Montjoie et de  Saint Nicolas de Véroce  ont relancé les traditionnelles  fêtes au village, ainsi que les fêtes de vieux métiers.

        Le passé surgit, l’instant d’une  journée, à la plus grande joie des touristes et des habitants du village.

 

*

 

Foire agricole et muletiers

        Les agriculteurs des Contamines Montjoie et de Saint Gervais les Bains se sont unis pour pérenniser  le concours de la Foire Agricole de Saint Gervais les Bains qui a lieu en octobre de chaque année.

        En 2003, Serge Tuaz, Cécile Demargne, Bruno Mattel et Jean Louis Mollard ont proposé la première rencontre des muletiers pour promouvoir l’utilisation du mulet et de l’âne en montagne.

        Depuis, le comité de la Foire de St Gervais organise, le samedi précédent la foire, une rencontre des muletiers. Francis Callamard et Christian Jacquemoud apportent leurs compétences. Les mules de la région Rhône Alpes sont venues grossir les rangs ainsi que toutes les régions de France et la Suisse. Autrefois, la mule ou le mulet servait comme animal de ferme. Son utilisation revient comme animal de bât pour accompagner les randonneurs lors du Tour du Mont Blanc ou lors de randonnées familiales. 

 Les combats de Reines

        C’est dans le val d’Hérens (Suisse) qu’en 1861 les vaches à la robe  monochrome noire sont baptisées « Vaches d’Hérens ». De forte corpulence, cette race de vache possède un tempérament vif.

        La race est représentée en Suisse en vallée d’Aoste et en Haute-Savoie (vallée de Chamonix : Vallorcine, Argentière, les Houches, Servoz et le Val Montjoie)

        Dès le printemps, les « combats de vaches » se pratiquent naturellement au sein des troupeaux pour établir la hiérarchie. Les vaches tête contre tête se poussent en grattant la terre et en meuglant. La vache qui se détourne est vaincue. Quelquefois, en signe de soumission, elle refuse le combat. La gagnante deviendra la reine du troupeau jusque l’année d’après. 

        Lors des combats de reines populaires, la même situation est reproduite en public. Les vaches classées en fonction de l’âge et selon leur poids sont amenées sur une aire en montagne ou en plaine.

        Les cornes sont vérifiées à chaque début de combat pour ne pas provoquer de blessures graves.

        La durée varie de quelques secondes à une trentaine de minutes suivant l’humeur des vaches. Les gagnantes sont couronnées.

        En Val Montjoie, « les combats de reines » représentés par des vaches de la race d’Eyrens ont lieu, en rotation avec d’autres villages de Haute Savoie. Le dernier combat de reines s’est tenu en 2008 aux Contamines. Les combats de reine sont organisés en Valais depuis 1922.

        Josiane et Roger Mattel, éleveurs aux Contamines Montjoie sont à l’origine de l’Association « Les Armaillis » (qui signifie bergers en patois). Ils maintiennent l’élevage des traditionnelles vaches d’Hérens. « Berlin » a déjà été sacrée « reine ».

*

Exploitation agricole

        Sur le site de Notre Dame de la Gorge, une exploitation agricole est reprise par de jeunes agriculteurs, Florent et Bérangère Callamard. Cette exploitation est devenue Ga.e.c. les Sabotdance. Le bâtiment couvre les besoins de 35 vaches laitières et le renouvellement de veaux et génisses. La Coopérative de Domancy réceptionne les reblochons.

        L’été, grâce aux alpages proches du Col du Joly, la coopérative de Beaufort (Savoie) vend les reblochons. 

*

A M H P C M

        L’Association Mémoire, Histoire et Patrimoine des Contamines Montjoie, créée en 2004 sous la présidence de Nicole et Cécile Demargne, a pour vocation de répertorier les richesses patrimoniales du village, aider à la lecture et à la recherche généalogique et donner à voir et à connaître à tout à chacun le patrimoine du Val Montjoie par des expositions, des articles, des témoignages...  Elle est ouverte à tous, sans exception et sans étiquettes politique, philosophique ou religieuse.   


L’Association « Les Amis des Contamines »

Dirigée par Ségolène Jacqueau cette association a été créée en 1971 à l’initiative de résidents secondaires.

*

JUMELAGE

        Le village des Contamines Montjoie est jumelé avec la commune de « Névez » du département du Finistère (Bretagne).

        Le mot « névez » signifie « nouveau » en breton.

Le mot « névé » désigne, aussi, une accumulation de neige. Cette neige se tasse sous son propre poids et lorsque le tassement continue le névé se transforme en glace.    

*