Eglise de Sallanches


Cadran solaire datant de 1842




Classé monument historique en 1974




Eglise de Sallanches




Eglise de Sallanches




Eglise de Sallanches




Eglise de Sallanches




Eglise de Sallanches




Eglise de Sallanches




Eglise de Sallanches

Collégiale de Sallanches 

Au Vème siècle, il n’y a pas d’église à Sallanches. Les offices se pratiquent chez les uns et les autres. En 1388, on trouvera les premières traces d’une église plus petite qu’elle ne l'est actuellement.
En 1389, Clément VII, Pape d’Avignon, la déclare collégiale.
Elle étend son territoire juridictionnel sur de nombreuses paroisses de la vallée et ce jusqu’à la révolution. La présence ecclésiastique est renforcée à Sallanches par la fondation de deux couvents : les capucins et les Ursulines qui disparaîtront dans la tourmente de la Révolution. 
Dès 1465, Sallanches devient une ville de pèlerinage pour les personnes ne pouvant se rendre à Saint-Jacques-de-Compostelle.
Le 14 avril  1520 l’église  fut incendiée ainsi que presque toute la ville. Les archives disparurent. 
En 1522 L’église est reconstruite plus grande et en style baroque. Le porche de l’entrée date de cette époque. 
A la Révolution française, le clergé est chassé. Le clocher est démoli et les cloches sont enlevées.
Entre le 29 et le 30 novembre 1669 l’église, et une grande partie de la ville, furent de nouveau incendiées. L’église sera incendiée à plusieurs reprises aux 16ème et 17 siècles.
Elle sera reconstruite sous sa forme actuelle entre 1680 et 1688. 
En 1825 L’église retrouve sa fonction grâce au gouvernement français qui rend les deux Savoie au royaume de Piémont Sardaigne. 
En 1840, après l’incendie, la rénovation  commence, grâce au chanoine Jacquier. Le style sera néoclassique sarde. Une nouvelle rénovation aura lieu en 1926. Des travaux  de restauration auront lieu durant les années 1991 à 2000. Elle sera classée monument historique en 1974.  
En 1992, on a retrouvé des vestiges de tombes du Vème et VIème siècle dans le sous-sol de la collégiale et des vestiges d’église médiévale. 
L’Eglise de Sallanches, à ossature et façade baroque du 17ème siècle, possède un porche, de style baroque,  datant du XVIème siècle, composé de pierres calcaires provenant d’une carrière de Balme, entre Cluses et Magland.     
La façade principale du XVIIIème est percée d’un portail avec un fronton curviligne interrompu. Ce dernier porte la croix tréflée de St Maurice (le patron des deux Savoie) dorée à l’or fin.
Au-dessus, une niche dédiée à St Jacques que l’on reconnaît à son bâton de pèlerin  (l’église est placée sous le vocable de Saint-Jacques depuis ses origines) et surmonté d’une serlienne (art baroque). 
Sa décoration intérieure, de style néoclassique et néogothique est représentative de l’art sacré en Savoie aux XIXème siècle. 
Les fresques ont été réalisées par des artistes piémontais du 19ème siècle et notamment par Casimir Vicario (voir à hôtel de Ville de Sallanches). Les colonnes sont sculptées et le plafond en trompe l’oeil. Les peintures du  plafond représentent la vie du Christ ainsi que les grands personnages qui ont préparé la venue du Messie.
Les médaillons et tableaux instruisaient les fidèles sur l’ancien testament et sur la vie de Jésus pour la nef. 
La Chaire, stalles et statuaire du retable datent de 1845.
La chaire, ornée des quatre évangélistes, est également faite avec du  noyer.
Un artisan lyonnais réalise l’autel en marbre de Carrare qui remplace l’autel baroque en bois. L’orgue est l’un des plus beaux des deux Savoie.
Charles Pédrini réalise les stalles en noyer provenant des coteaux de Saint-Roch. 
L’église possède un trésor d’art sacré.
A la révolution, le trésor est caché. Plus de trente ans plus tard, au moment de le ressortir « personne ne se souvenait où il était caché ». Un paysan de Saint-Roch fait le voeu de toujours porter son chapeau à l’envers sur sa tête s’il réussit à retrouver le trésor.  Il finira, avec  l’aide de son fils, par découvrir la grotte cachée sous la végétation et tiendra sa promesse de porter son chapeau à l’envers durant le restant de sa vie. Les habitants l’ont enterré avec son chapeau.
Le trésor est maintenant enfermé dans une armoire blindée avec alarme
Son clocher date du XVIIIème siècle.
Le carillon de l’église possède un ensemble de neuf cloches formant l’octave entière.
Les Cloches de Sallanches ont péri 4 fois et elles ont été rétablies toujours avec plus de perfectionnement.
Le cadran solaire de l’église date de 1842.   
 

* Qu’est ce qu’un collégiale :

 Une collégiale est une église qui a été confiée à un collège de clercs ou Chapitre collégial (c’est à dire à une réunion de chanoines de nombre variable selon les lieux) qui se tient ailleurs qu’au siège épiscopal.
Le curé Joseph-Marie Jacquier (Né en 1799, Curé depuis 1837,  mort le 1er juillet 1877) inhumé dans l’église au pied du deuxième pilier de gauche à l’entrée du coeur. 

Eglise de Sallanches





Eglise de Sallanches




Eglise de Sallanches




Eglise de Sallanches




Eglise de Sallanches




Eglise présbytère




Place du commissaire Chesney




Eglise présbytère




La place de l'ancienne église des Ursulines